L’Ayurvéda et les trois doshas

L’ayurvéda et les trois doshas

Une médecine traditionnelle et actuelle

L’ayurvéda est une médecine traditionnelle très vaste, ancienne et expérimentée, élaborée en Inde au fil des millénaires. C’est aussi une médecine actuelle, pertinente, qui parvient à des résultats phénoménaux pour soigner des pathologies réputées incurables en médecine moderne.

Les principes de base de l’ayurvéda sont simples et peuvent être compris rapidement. Ils nous accompagnent dans nos choix quotidiens d’activités et de nourriture. Ces mêmes principes se complexifient et se nuancent pour dénouer les problématiques plus coriaces et satisfaire les plus expérimentés.

Les trois doshas, la clef de voûte de la médecine ayurvédique

C’est grâce au concept des trois doshas que l’Ayurvéda nous aide à retrouver notre bien-être, indiquant à la fois la direction à suivre à offrant une foule de moyens d’y parvenir.

Le mouvement, la transformation, la préservation. Ces sont trois principes inhérents à la vie, présents à toutes les échelles, de l’atome au système solaire. On les nomme vata, pitta et kapha en ayurvéda, ce qui anime, transforme et préserve.

Les doshas regroupent toutes les influences qui ont un impact sur notre vie (nourriture, climat, activités, humeur, malaises…) pour nous permettre de les regrouper et de comprendre leurs interactions à l’aide d’une vue d’ensemble.

Grâce aux doshas, on agit de concert sur un ensemble de symptômes apparemment disparates comme la sécheresse, l’anxiété et la douleur par exemple.

Vata, le mouvement

Le principe du mouvement nous renvoie à la motricité, aux influx nerveux ainsi qu’à l’enthousiasme et à la curiosité. Physiquement, vata s’exprime par un corps filiforme et irrégulier. En excès, vata engendre des ballonnements, la douleur, la confusion, la rigidité et la peur. Il assèche l’organisme, parfois jusqu’à la constipation. Vata est soulagé par l’application de chaleur, l’hydratation, la confiance, la douceur et les plats onctueux et consistants.

Pitta, la transformation

Le principe de la transformation fait référence à la digestion des aliments, aux processus chimiques ainsi qu’à l’intensité et à l’ambition. Physiquement, pitta se distingue par un corps proportionné et lustré. En excès, pitta provoque des sensations de brûlement, des infections et de la colère. Pitta intoxique et acidifie l’organisme. On apaise pitta par l’application de froid, par le calme, le contentement, en évitant les sources d’acidité, de toxines et en consommant des légumes verts et amers.

Kapha, la préservation

Le principe de préservation représente ce qui constitue et protège l’organisme : squelette, tissus, graisses, fluides et système immunitaire. Physiquement, kapha se développe par un corps généreux et une solide ossature. En excès, kapha engendre du mucus, de la léthargie, de l’attachement et de la tristesse. Kapha ralentit la digestion et le métabolisme. On apaise kapha par l’application de chaleur, par le mouvement, les défis, le détachement et de la nourriture légère aux saveurs relevées.

Vers l’équilibre

Pour parvenir à retrouver l’équilibre des doshas, l’ayurvéda évalue la nature de l’individu et détermine son état actuel, afin de lui recommander une marche à suivre personnalisée sur mesure.

Trois doshas et équilibre

L’ayurvéda utilise une panoplie de thérapies diverses pour parvenir à ses fins, de l’aromathérapie à l’herboristerie, en passant par la chirurgie et la parapsychologie. Il ne s’agit pas de prôner une approche particulière, mais bien de développer une myriade de stratégies en fonction des besoins du bénéficiaire.

L’ayurvéda a également développé des thérapies qui lui sont propres notamment les abhyangas, massages à l’huile médicinale, le shirodhara où l’on coule un filet d’huile chaude sur le front ainsi qu’un art des points vitaux, la science des marmas, qui démontre des résultats inouïs.

En tant qu’individu, l’ayurvéda développe notre autonomie et notre sens critique face à une jungle d’informations, parfois contradictoires. Nous apprenons à faire des choix plus conscients et efficaces quant à notre santé.

Collectivement, profitons de l’expérience de l’ayurvéda et joignons ses forces aux meilleures disciplines pratiquées de nos jours. Toutes les régions du monde sont en mesure d’en tirer bienfaits à l’aide de leurs propres plantes médicinales et de leurs propres approches thérapeutiques.

L’ayurvéda ancien aux temps modernes

Les auteurs des textes des forêts, les Aranyakas – qui datent de l’apparition des premiers villages – se sont montrés inquiets que, sous un urbanisme croissant, le stress devienne la cause principale des maladies. (1) En effet, le stress est devenu un facteur principal dans de nombreuses causes de mortalités dominantes au XXIe siècle : maladies du cœur, arrêts cardiaques, diabète, hypertension, cancers et on pourrait même inclure les accidents de la route dans le décompte. (2)

Découvrez nos recommandations d’ouvrages d’introduction à l’ayurvéda ainsi que nos vidéos didactiques.

Notes et références
(1) Documentaire : Ayurveda, the Art of Being, Auteur et réalisateur Pan Nalin, 2001
(2) Source OMS : Percentage of deaths: Both sexes

Jonathan Léger Raymond

jonathan@ayurvedarevolution.com

Thérapeute ayurvédique et herboriste accrédité par la Guilde des herboristes du Québec, Jonathan est co-fondateur d'Ayurvéda Révolution ainsi que du centre Espace Ayurvéda à Montréal. Il a reçu ses enseignements directement en mentorat individuel avec des médecins ayurvédiques de très haut calibre en Inde, les Dr. Kannan et Shankar, tout deux du Kérala. Ses nombreux voyages lui ont permis de s'imprégner de la culture indienne et d'établir des contacts privilégiés en Inde.

4 commentaires
  • Pierrette Rioux

    5 novembre 2016 at 21 h 17 min Répondre

    Je suis ravie de trouver cette documentation, celle-ci me semble fiable et complète. Merci
    Pierrette

  • Maya Germanos

    16 janvier 2017 at 19 h 56 min Répondre

    Comment définir notre nature? C.a.d.pitha vata ou…..

    • Jonathan Léger Raymond

      23 janvier 2017 at 7 h 46 min Répondre

      Vous trouverez dans la Section Vidéo notre série « Expérimentez l’ayurvéda » qui répond à cette question, ainsi que l’article « Distinguer nature et état » de la section Soigner/Ayurvéda sur ayurvedarevolution.com. De plus, vous trouverez un lien vers notre canal Youtube en haut à gauche de nos pages Internet et l’une de nos vidéos Youtube aborde ce sujet.

  • Roy

    7 novembre 2017 at 12 h 46 min Répondre

    Je suis très heureuse de voir que la médecine Ayurvedique sois enfin plus présente en occident, j’en ai pris connaissance il y a quelques années, si on a les bonnes informations (ce qui est flagrant dans votre article ) elle est très efficace et très près de la nature humaine et ses différents tempéraments ?

Écrire un commentaire :